La réforme de la loi sur la sécurité routière

Introduction

Depuis sa création en 1932, la loi sur la sécurité routière a joué un rôle essentiel dans la mise en place de mesures visant à assurer une sécurité optimale aux usagers de la route. En 2019, le gouvernement a annoncé des modifications à cette loi pour moderniser et adapter les règles à l’usage actuel des véhicules. Dans les lignes qui suivent nous allons examiner les principaux changements proposés par cette réforme.

Quels sont les changements proposés par le projet de réforme ?

Le projet prévoit plusieurs modifications concernant notamment l’âge minimum requis pour conduire un véhicule, le port de l’attirail de sécurité obligatoire et les sanctions applicables en cas d’infraction. La première modification concerne l’âge minimum pour conduire un véhicule. La loi actuelle stipule que seuls les conducteurs âgés d’au moins 18 ans peuvent prendre le volant, ce qui est jugé trop restrictif par certains experts qui ont plaidé en faveur d’une baisse à 16 ans. Le projet de réforme prévoit donc une baisse de l’âge minimum à 16 ans pour certaines catégories de véhicules tels que les motocyclettes ou les voitures électriques. Cependant, il est important de noter que cette mesure ne sera pas applicable aux véhicules conventionnels alimentés au carburant.

Un autre point important du projet concerne le port obligatoire de l’attirail de sécurité, notamment des ceintures et des casques. La nouvelle loi rendra le port obligatoire des ceintures et des casques pour tous les conducteurs et passagers à bord d’un véhicule. Il est à noter qu’il existe déjà une obligation pour le conducteur et le passager avant mais elle n’était pas systématique pour tous les passagers arrière.

Autre article intéressant  Les avancées en matière de droits LGBTQ+

Enfin, le projet prévoit également une augmentation des sanctions applicables en cas d’infractions constatée sur la route. Les amendes encourues seront plus élevés et des peines complètes telles que l’interdiction temporaire ou définitive du permis peuvent être appliquée selon la nature du délit commis.

Conclusion

En conclusion, cette réforme permettra d’assurer une plus grande sûreté sur nos routes grâce à une meilleure adaptation aux nouvelles technologies et usages ainsi qu’à une plus grande responsabilisation des usagers. Ces modifications devraient entrer en vigueur au cours de 2020 si elles reçoivent l’approbation finale du Parlement.