Obligations du code de la route pour les conducteurs de taxi

Les conducteurs de taxi sont soumis à des règles strictes et doivent respecter le code de la route comme tout autre automobiliste. Cet article fait le point sur les principales obligations qui leur incombent, afin de garantir la sécurité des passagers et des autres usagers de la route.

Les principales obligations liées à la conduite

Tout d’abord, les conducteurs de taxi doivent respecter scrupuleusement les règles du code de la route. Parmi celles-ci, on peut citer :

  • Le respect des limitations de vitesse et des panneaux de signalisation.
  • L’obligation de s’arrêter au feu rouge ou orange clignotant, sauf en cas d’urgence justifiée.
  • Le respect des distances de sécurité entre les véhicules et l’interdiction de doubler par la droite.
  • L’utilisation du clignotant pour signaler tout changement de direction ou dépassement.

En outre, ils doivent être particulièrement vigilants à l’égard des piétons et des usagers vulnérables, tels que les cyclistes et les personnes à mobilité réduite. Ils doivent notamment céder le passage aux passages piétons et adapter leur vitesse en fonction des conditions météorologiques, notamment en cas de pluie ou brouillard.

Obligations liées à la formation et à la qualification professionnelle

Les conducteurs de taxi doivent posséder une carte professionnelle, délivrée par la préfecture et valable pour une durée de 5 ans. Pour l’obtenir, ils doivent suivre une formation spécifique et réussir un examen comprenant différentes épreuves :

  • Une épreuve d’admissibilité, comprenant des tests de compréhension écrite, d’expression écrite et de calcul.
  • Une épreuve d’admission, incluant des tests de conduite et de comportement sur la voie publique.
Autre article intéressant  Les clés pour résilier efficacement votre assurance habitation

En outre, les conducteurs de taxi sont tenus de se soumettre à une visite médicale régulière pour s’assurer qu’ils sont en bonne santé et aptes à exercer leur métier. Ils doivent également suivre une formation continue tous les 5 ans pour actualiser leurs connaissances et compétences.

Obligations liées au véhicule

Le véhicule utilisé par le conducteur de taxi doit répondre à certaines exigences en matière d’équipement, d’entretien et d’aménagement :

  • L’éclairage intérieur et extérieur doit être conforme aux normes en vigueur.
  • Le compteur horokilométrique (ou taximètre) doit être homologué et vérifié régulièrement par un organisme agréé.
  • Le véhicule doit être équipé d’un dispositif permettant l’accès aux personnes à mobilité réduite, sauf dérogation spécifique.
  • Le véhicule doit être soumis à un contrôle technique régulier et être entretenu de manière rigoureuse.

En outre, le conducteur de taxi est tenu d’afficher clairement les tarifs en vigueur à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule. Il doit également fournir un reçu au client sur demande.

Obligations liées à la relation avec les clients

Le conducteur de taxi doit adopter un comportement exemplaire et respectueux envers ses clients :

  • Il doit accepter toutes les courses qui lui sont proposées, sauf motif légitime (comme par exemple si le trajet nécessite de sortir du périmètre autorisé).
  • Il doit porter une tenue correcte et se montrer courtois en toutes circonstances.
  • Il ne doit pas refuser un client pour des raisons discriminatoires (sexe, origine ethnique, handicap…).

En outre, il doit veiller à la sécurité et au confort de ses passagers pendant toute la durée de la course. Cela implique notamment de respecter les règles de circulation, d’adapter sa conduite aux conditions météorologiques et routières, et d’éviter tout comportement dangereux ou inapproprié (excès de vitesse, conduite agressive…).

Autre article intéressant  Droit des assurances

Résumé

Pour garantir la sécurité des usagers de la route et offrir un service professionnel et irréprochable, les conducteurs de taxi doivent respecter un ensemble d’obligations liées à la conduite, à la formation, au véhicule et à la relation avec les clients. En cas de manquement à ces obligations, ils s’exposent à des sanctions pouvant aller de l’amende à la suspension ou au retrait de leur carte professionnelle.